C’est la rentrée et l’heure est aux bonnes résolutions… Et dans ces bonnes résolutions, il y a MA volonté et un peu la vôtre aussi de repartir sur de bonnes bases. En parlant de bases, j’avais envie de revenir aux fondamentaux du Marketing.

Trop souvent oubliés, ils sont mis à l’épreuve depuis quelques années. Notamment avec l’apparition de nouveaux acronymes et disons-le de « bullshit job« . Vous savez ces postes qui combinent des disciplines qui demandent un tel niveau de compétences que cela revient à vouloir mélanger l’eau et l’huile.

Une définition (simple) du marketing

« Le marketing est le mécanisme économique et social par lequel individus et groupes satisfont leurs besoins et désirs au moyen de la création et de l’échange avec autrui de produits et services de valeur »

Kotler et Dubois
Marketing Management
voir sources

Le terme « marketing » est apparu aux Etats-Unis dans les années 50. Si aujourd’hui le marketing semble indispensable au succès de toute entreprise, il a connu de nombreuses critiques et évolutions depuis les dernières années.

Le début de la phase de marketing se situe dans les années 50. Après la Seconde Guerre Mondiale, on enregistre un fort accroissement du pouvoir d’achat. Celui-ci se répercute au niveau de la demande de biens et services. Les habitudes d’achat évoluent. Le cycle de vie des produits se réduit. Les marchés se segmentent et se complexifient avec l’arrivée de la mondialisation. Puis aujourd’hui avec celle du numérique et des nouveaux espaces d’échange.
Cette phase se caractérise par le passage de techniques traditionnelles de vente à une volonté de satisfaire les besoins des usagers. Dès ce moment-là, le client est au centre de la réflexion stratégique de l’entreprise. Les services marketing vont adopter des stratégies différentes sur :

  1. les techniques de distribution se transforment,
  2. le commerce de détail connait de profondes mutations,
  3. la création des départements marketing dans les entreprises.

Cette volonté de servir le client est donc dans l’ADN du marketing. C’est pour cela qu’il est important aujourd’hui de travailler main dans la main avec les professionnels de l’expérience usagers. #staytunned pour suivre les aventures de l’UX BAND 🤘

Les concepts clés du marketing

Plutôt que de partir dans une longue théorie nous allons réfléchir autour de la sémantique qui est une des spécialités de la team IA Marketing

Besoin : Exigence née d’un sentiment de manque, de privation de quelque chose qui est nécessaire à la vie organique. Besoin de manger, de dormir. Sentiment de privation qui porte à désirer ce dont on croit manquer. Dès cette première étape on voit déjà qu’il existe une forte interprétation, le MARKETING NE CRÉE PAS DE BESOIN les besoins sont exprimés à l’origine comme des besoins naturels.

Désir : Action de désirer, d’aspirer à avoir, à obtenir, à faire quelque chose ; envie, souhait : Avoir le désir de voyager. Les besoins sont en nombre limité, les désirs culturellement différenciés sont eux infinis.

Le désir, comme le besoin, porte sur quelque chose que nous n’avons pas. Les termes se sont transformés pour faire naître la confusion entre le desir et le besoin dans le langage populaire. Il est indispensable en tant que professionnel du marketing de reconnaître la différence entre les deux. Le désir peut être influencer par une convention sociale, le besoin lui est organique et ne peut être satisfait de la même manière.

Fischer explique qu’un groupe, face à l’évaluation d’une situation, crée un « système de réponses qui assure non seulement la réduction de l’anxiété, mais aussi sa propre cohésion. Ce système s’impose par conséquent comme la réponse la plus adaptée et devient une norme : si l’on prend le risque de s’y opposer, on peut être rejeté du groupe ».
Ainsi l’individu qui se trouve en désaccord doit faire un choix : se soumettre à la norme ou respecter son système propre de réponse. Si il décide de se soumettre à la norme il va récolter l’approbation sociale et par ce « mécanisme créer une dépendance de l’individu à l’égard de la norme majoritaire »

Et c’est là que se trouve le terrain de jeu favori du marketing d’influence

Le marketing peut utiliser de différentes approches pour influencer le désir et ainsi apporter un nouveau système de réponses aux individus.
La demande : Action de faire savoir que l’on désire obtenir quelque chose ; fait de demander ; écrit qui l’exprime.
En clair :
Le besoin : J’ai soif,
Le désir : je boirai bien un verre d’eau glacé ( oui j’ai écris cet article en pleine canicule 🥵)
La demande : Ce ne serait pas mal d’investir dans un de ces réfrigérateurs américains qui distribuent de la glace pilée avec l’eau, comme celui de notre voisine ( c’est une bonne idée jusqu’au moment des déménagements, mais c’est une autre histoire qu’on appellera principe de réalité )

Comment se met en place la démarche marketing ?

Marketing et Marché sont deux notions indissociables : le marketing s’intéresse à des marchés, définis par des possibilités d’échange en vue de satisfaire des besoins et des désirs.

Pour trouver comment mettre en place la bonne stratégie marketing, il est nécessaire de recourir à différents outils… et comme une image vaut mille mots., voici ma petite bête à penser quand je dois expliquer rapidement les fondamentaux du marketing à un client.

En résumé le marketing ça sert à quoi ?

Le marketing stratégique s’appuie sur des analyses internes et externes du consommateur et de son environnement. Il est là pour étudier comment susciter le désir pour un produit ou un service qui doit répondre à un ou des besoins. Si le nombre de besoins est limité, le nombre de désirs est quant à lui infini. C’est la raison pour laquelle il est essentiel dans la définition des facteurs clés de succès associés au produit de tenir compte de la puissance de l’imaginaire collectif. Mais aussi de l’impact de la pensée sociale sur la réussite et l’adoption d’un produit / service. Il suffit de regarder le développement du marketing d’influenceurs. La mécanique se développe autour de la capacité d’un l’individu à changer ses habitudes. Il va s’adapter aux nouvelles normes dictées et incarnée par une égérie. Le tour de force consiste à donner à la personne le sentiment de le faire librement et en accord avec ses valeurs.

Imaginez comment le terrain d’expérimentation et de recherche devient passionnant avec le numérique. Aujourd’hui il est possible de jouer sur la communauté, l’environnement,… et tout cela sans sortir de son canapé ? C’est ce qu’on appelle le Marketing Digital